• Teaser

#JIGT : 6 juin 2019

Journée Internationale
des Grottes Touristiques
et du Monde Souterrain

Le 6 juin 2019 prochain, La Grotte des Demoiselles, membre de L'ANECAT, partagera le milieu souterrain avec des personnes en situation de handicap visuel et leurs ouvrent leurs portes, gratuitement, lors de visites adaptées pour faire vivre des moments magiques et partager l’émotion d’une visite souterraine.

PROGRAMME // La Grotte des Demoiselles, proposera le 6 juin une expérience unique et exceptionnelle : " Une visite adaptée et musicale gratuite pour les personnes en situation de handicap visuel et un accompagnant. Avec un Slackliner musicien ! "

Deux visites seront organisées le 6 juin, merci de réserver en cliquant ici ou par téléphone au 04 67 73 70 02

53871220 592518807881387 7711860220896477184 o

Dossier de presse : cliquer ici

dossier presse JIGT2019-page 1

Un partenariat avec l’association Valentin HAÜY
Cette année, l’ANECAT organise sa 3è édition en partenariat avec l’association Valentin HAÜY qui œuvre pour les personnes déficientes visuelles. Ce partenariat a pour objectifs d’informer sur les besoins et les spécificités d’accueil de personnes malvoyantes, permettant ainsi d’adapter les activités de chacune des cavités, mais également de sensibiliser le public à ce handicap de manière interactive.

Logo Valentin Haüy

Le programme de chacune des cavités participantes est à retrouver sur

www.jigt2019.wixsite.com/journeedesgrottes

 

 

 

La grotte des demoiselles dans SPELEOMAG

Par Guilhem DE GRULLY, Claude MOURET et Jean Louis POIDEVIN

pour le magazine SPELEOMAG, Mars 2019.

==

Un lieu de légendes, lié aux Fées…

Dans l'opinion commune, cette grotte était habitée par des êtres fantastiques dont le génie allégorique des anciens avait peuplé les retraites souterraines. Ce sont les Fées ou Demoiselles. Le langage populaire affirme « qu'il n'y a pas de fumée sans feu », et nous allons voir que les légendes, que l'on racontait à la veillée, n'étaient pas sans avoir quelques racines très profondes dans l'histoire des Basses-Cévennes. Le massif du Thaurac comporte de nombreux témoignages d'habitats préhistoriques. Au-dessus de l'entrée du tunnel du funiculaire se trouve la «Grotte des Camisards ».

Speleomag-97-98-AVCFC-demoiselles-1

 

Cette cavité, qui servit d'abord de refuge pendant la préhistoire, abrita au cours des siècles des proscrits de tous ordres comme en témoigne encore un mur de défense. Les « Camisards » lui ont donné son nom pendant les guerres de religions (XVème et XVIe siècle). Ce lieu servait également de refuge aux prêtres réfractaires pendant la Révolution Française et la Terreur. Cette grotte, située plein sud, servait probablement de poste de guet, avant que ces proscrits ne cherchent un abri encore plus sûr dans les nombreux avens et galeries souterraines du plateau. Mystérieuse, elle a entretenu les contes et légendes du Languedoc, en particulier celle d’un berger appelé « Jean» qui y serait tombé en recherchant une brebis égarée et qui, réussissant à retourner au village, on ne sait comment, raconta qu’il avait vu des milliers de fées danser autour de lui conduites par une «dame blanche ». N'étant éclairé que par une simple torche, il glissa et chuta au fond de la salle (50m de chute entre les stalactites et stalagmites!); sonné par le choc, il aperçut, avant de s'évanouir, un groupe de jeunes demoiselles, dansant et chantant autour de lui. À son réveil, il se vit avec surprise de retour en surface avec son agneau! La légende était née. Il n’en fallut pas plus pour que lui soit donné le nom de « Bauma de las fadas, de las damaiselas » ce qui en occitan signifie «grotte des fées ou des demoiselles ». Ces fées, qu’avait cru voir le dénommé « Jean » et que croyaient apercevoir les paysans et bergers lorsqu’ils osaient s’approcher de l’aven, voire s’aventurer plus loin, n’étaient sans doute que les stalactites et stalagmites drapées de blanche calcite. Rappelons-nous toutefois que « Demoiselles » c’est également l'autre nom des divinités païennes qui vivaient dans les bois, les grottes, les rivières… Ce sont des esprits de la nature, analogues aux nymphes et autres dryades.

Speleomag-97-98-AVCFC-demoiselles-2

Un peu d'histoire: les Aventuriers La Grotte des Demoiselles, comme nous venons de le voir, est connue de temps immémoriaux. Elle servit de refuge aux proscrits de tous ordres et notamment aux camisards pendant les guerres de religions et abrita même des prêtres réfractaires pendant la Révolution et la Terreur. Longtemps, les abords de la grotte furent protégés par une terreur mystérieuse, née du fantastique des légendes. Pourtant, à la fin du XVIIIe siècle, un juge des Gabelles, M. Lonjon, eut le courage de braver le préjugé populaire. Une lettre de son fils, qui fut curé de Saint-Bauzille à la fin du 1er Empire, et datée du 8 août 1833 nous le confirme: « Mon père, qui avait parcouru toutes les cavités des Cévennes, fut le premier qui osa pénétrer dans celle du Thaurac. Partageant son goût, je l'y ai souvent accompagné, et plus d'une fois nous nous y sommes oubliés au point de n'en sortir que le lendemain au lever du soleil, tant il faisait bon y être. C'est lui qui l'a fait connaître en y conduisant les amateurs ». Jusque-là, et certainement les premiers, seuls les bergers du pays y avaient pénétré qui pour y chercher une brebis égarée, tel autre pour y trouver un refuge contre les intempéries. La première grande exploration eut lieu le mercredi 7 juin 1780, par le sieur Lonjon, son fils et Benoît Joseph Marsollier de Vivetières, Conseiller à la Cour des Comptes, Aides et Finances de Montpellier, dont ce n'était pas le seul talent, puisqu'il fut également un auteur et libretiste fécond. Il en a laissé d'importantes descriptions1 : «Nous n'eûmes d'abord que de la fatigue: il faut gravir pendant près de trois quarts d'heure, le soleil, la réverbération des roches, les sentiers tracés seulement par les pieds des chèvres, les cailloux qui roulent, les manteaux, les flambeaux, les cordes, les provisions… tout cela ajoute à la difficulté de la marche. (…) L'ouverture de la caverne présente la figure d'un entonnoir; une corde tendue et attachée à un rocher nous permit de descendre en nous y tenant fortement jusqu'à l'endroit où l'on fit tomber une échelle de bois qui se trouva assez solidement établie ». Mais la fatigue et le manque de préparation eurent raison de nos explorateurs qui ressortirent à regret sans avoir pénétré au plus profond de la Grande Salle. Le 15 juillet 1780, ils revinrent, plus nombreux, encouragés par le récit de Marsollier de Vivetières: «MM Lonjon, père et fils, M. le Marquis de Montlaur, M. de Bouissy, président au Parlement de Douai… plusieurs paysans et domestiques se décidèrent à m'accompagner avec le serment de pénétrer jusqu'au plus profond de la Grotte, quelque chose qui pût arriver ». Dans sa lettre de 1833, M. le curé Lonjon affirme : « Tous furent satisfaits jusqu'à l'enthousiasme de ce qu'ils avaient vu; ces messieurs essayèrent d'en faire la description. La relation fut rédigée, mais non sans que la plume ne leur fût pas plus d'une fois tombée de la main, par l'impossibilité de rendre ce qu'ils voulaient peindre et faire sentir. Elle fut présentée à l'Académie de Lyon; la manière flatteuse dont elle fut accueillie fit qu'on la publia par la voie de l'impression; elle est consignée dans l'Encyclopédie…». Les Touristes, littérateurs du XIXe siècle La route était ainsi ouverte : de nombreuses expéditions se succédèrent, très souvent conduites par les membres de la famille Chanson, qui furent des guides aussi sûrs qu'intrépides et intelligents; ainsi, en 1822, le Professeur Amelin, plus tard les touristes littérateurs comme J. Taylor, Ch. Nodier et Alphonse de Cailleux, qui narrèrent leurs «Voyages Pittoresques et Romantiques dans l'Ancienne France » (1834). Édouard Alfred Martel C'est en 1884, puis en 1889, avec Louis Armand (découvreur de l'Aven Armand en Lozère), Hubert Chabanon et Gabriel Gaupillat, qu’Edouard Alfred Martel, l'illustre spéléologue dont le nom est lié à l'histoire des Causses, atteint le fond actuellement aménagé de la grotte. En 1897, il explora méthodiquement la Grotte des Demoiselles, et atteignit pour la première fois le fond de la grotte (–90m), où il mesura, à l'aide d'une montgolfière, la hauteur de la salle de la Vierge et prit les premières mesures scientifiques. Les successeurs de Martel En 1930, Robert de Joly, inventeur de la spéléologie moderne, vint faire une campagne d'explorations dans la région, visitant toutes les grandes cavités, dont le célèbre abîme de Rabanel, près de Brissac, qui mesure près de 212m de profondeur. À la Grotte des Demoiselles, il ne découvrit rien de nouveau, se contentant de prendre quelques mesures, et de rechercher en vain l’ouverture d’un puits inexploré qu’avait repéré Martel.

C'est en 1931 qu'eut lieu l'ouverture au plus large public de la Grotte des Demoiselles, qui lui donna sa réputation internationale. Cette année-là vit la naissance du premier funiculaire touristique souterrain construit en Europe permettant l’accès aux salles et concrétions en toute sécurité au plus grand nombre. L'inauguration officielle de la Grotte des Demoiselles eu lieu en 1932 par le Président de la République Française Gaston Doumergue. Depuis 1929, date où elle fut fondée, c'est la Société des Sites et Monuments du Languedoc Méditerranéen (à laquelle sont attachés les noms de ses présidents : le Vicomte Hugues de Rodez Benavent, de MM.Pierre Lubac, Paul de Grully et Emmanuel de Grully), qui s'est employée, non seulement à entretenir le capital touristique qui lui avait été confié, mais encore par des aménagements originaux et efficaces (chemin de fer électrique, jardins méditerranéens, routes à sens unique, vastes parkings, sécurité accrue…) à faire de cette grotte et de ses environs un site privilégié, fleuron du tourisme régional. Dès 1931, fut réalisée, dans le cadre du plan de communication des chemins de fer Paris Lyon Méditerranée, une affiche de promotion de la grotte des Demoiselles par le peintre Joseph de la Nézière, aux éditions Serre, qui fait désormais le bonheur des collectionneurs. Il est à noter que le Professeur Paul de Grully, fondateur de la société d'aménagement de la Grotte des Demoiselles, a été cofondateur et tout premier Vice-Président ...

Lire la suite, cliquer ici


Par Guilhem DE GRULLY, Claude MOURET et Jean Louis POIDEVIN Mars 2019 pour le Magazine SPELEOMAG

 

 

Speleomag-97-98-AVCFC-demoiselles-3

La Grotte est membre du réseau des Sites d’Exception en Languedoc

La Grotte des Demoiselles est membre du réseau des Sites d’Exception en Languedoc

Nous vous proposons de découvrir ces sites touristiques dans la région.

Communique-Presse-sites-exception-en-languedoc 14032019

"Les Arènes de Nîmes, La Bambouseraie d’Anduze, Le Viaduc de Millau et l’Abbaye de
Sylvanes rejoignent le réseau déjà constitué de 16 sites d’exception : Abbayes, musées,
la Grotte des Demoiselles et des jardins, fleurons du département de l’Hérault.
Ce réseau associatif est né en 2008 de la volonté de 6 sites à billetterie du département
de l’Hérault, avec le soutien du Conseil départemental, de travailler ensemble sur la
promotion et la valorisation de leur offre touristique et patrimoniale.
Dès le départ, la qualité de l’accueil et des prestations proposées ont été au coeur de cette
démarche. Aujourd'hui encore ce positionnement est garanti par une sélection rigoureuse
des nouveaux membres."

Retrouvez ici l’ensemble des sites et partenaires membres du réseau
www.sitesdexception.fr
Contact Presse :
Arnaud Commune – Coordinnateur du réseau
Tél : 07 81 97 46 60
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Siège social : Place des Etats du Languedoc – 34120 Pézenas
www.sitesdexception.fr

sites ommunique-Presse-sites-exception-en-languedoc 14032019

 

Agenda de la Grotte : Save the date

Agenda de la Grotte : "Save the Date"

Jeudi 6 juin : Journée Internationale des Grottes Touristiques, en partenariat avec les associations de déficients visuels (Association Valentin Haüy)

Samedi 8 juin : Spéctacle musical "Hors Norme" en High Line, avec le groupe Slack Oule Douce

Vendredi 14 juin : Concert de jazz organisé en partenariat avec le Lions Clud de Ganges - Le Vigan

Samedi 6 juillet : Grand concert vocal avec l'ensemble "L'oiseau Luth"

 

La Grotte des Demoiselles est ouverte au public 7 jours sur 7, cette année, nous avons aménagé le parcours afin de le rendre plus confortable en supprimant une dizaine de marches sur le chemin de la visite pour le confort de tous.